Service

Réserver une ballade en dromadaire de son hôtel de luxe à Marrakech 0

hotel la sultana marrakech

Lorsqu’on effectue un séjour dans un hôtel de luxe à Marrakech, de nombreuses activités sont à votre portée. Tout d’abord l’hôtel même met à votre disposition des services et des activités qui vous permettront de vivre votre séjour dans de bonnes conditions. À cet effet, certaines résidences hôtelières organisent des petites balades en voiture au sein de la cite ocre, afin que vous en découvriez les différents recoins. D’autres encore peuvent vous proposer des ateliers de cuisine, des parcours de golf, des dégustations au sein du restaurant, la visite des régions montagneuses non loin, etc. Les activités sont de plus en plus nombreuses dans la ville de Marrakech et ses environs. Dans certains cas vous pourriez ne pas être satisfaits des propositions de l’hôtel, alors vous pouvez vous tourner vers les organisateurs d’activités sur place, afin qu’ils vous proposent plus d’activités, et même ils pourront vous accompagner dans la découverte d’une activité ou d’une région dont vous avez souvent rêvé.

Certaines sociétés de loisirs organisent des balades en dromadaire au cœur de Marrakech. Voilà une activité que vous trouverez rarement dans les hôtels de luxe à Marrakech en visitant http://www.maroc-maroc.com/visiterHotel-8.html, mais elle est assez intéressante et vous permet de découvrir la ville et ses alentours dans des conditions inédites. L’agence organisatrice peut venir vous récupérer à votre hôtel et vous emmener à la découverte de la palmeraie de Marrakech, pour une aventure qui durera pratiquement toute la journée et pendant ce laps de temps vous pourrez monter à dos de dromadaire pendant au moins 2 heures de temps. Durant ce petit voyage aux allures de conte de mille et une nuits, vous aurez l’occasion d’admirer la beauté des palmiers qui jonchent la route et sont répartis sur une superficie de plus de 12 000 hectares.

Vous passerez ces deux heures de temps sur le dos d’un dromadaire et vous pourrez découvrir l’oasis, la palmeraie, les villas des alentours, mais aussi les maisons berbères construites selon les normes de l’architecture marocaine traditionnelle. Cela vous donnera clairement un aperçu plus que précis de la vie de ces populations ainsi que de leur culture. Vous serez accueilli comme vous l’avez été dans votre hôtel de luxe à Marrakech. L’hospitalité des Marocains est mémorable, vous pourrez donc déguster un thé à la menthe, fait maison dans l’une des nombreuses familles qui résident dans la zone. En visitant les sites et les prestataires, vous pouvez avoir des devis et savoir combien vous coutera cette escapade. Pour la plupart des sociétés, ce prix comprend le transport aller-retour, la visite de la palmeraie, l’initiation qui dure 15 minutes, le thé à la menthe ou une pause différente, pour un total de 3 heures de « trip ».

Peut-on exporter un véhicule avec sa carte grise nationale ? 0

carte-grise

Depuis que le nouveau système d’immatriculation des véhicules a été mis en place, en octobre 2009, la carte grise sur le site https://www.commander-sa-carte-grise.com/ destinée à l’export a disparu. Depuis cette date, pour exporter un véhicule, d’occasion ou neuf, il n’est pas nécessaire pour le propriétaire d’établir unenouvelle immatriculation. Les véhicules neufs peuvent être exportés avec leur immatriculation provisoire sous le format « SIV WW ». Rappelons que cette immatriculation a une validité d’un mois et peut être renouvelée une seule fois. Depuis que le SIV a été mis en place, les carnets WW qui étaient destinés aux professionnels n’existent plus. Depuis l’avènement du SIV, l’usager bénéficie immédiatement d’un numéro d’immatriculation qui restera le même jusqu’à la destruction du véhicule. Les cartes grises provisoires SIV WW sont demandées dans 3 cas. Le premier cas concerne l’acquisition d’un véhicule d’origine étrangère, qu’il soit d’occasion ou neuf, et dont le dossier d’immatriculation est incomplet.

Le deuxième cas qui nécessite l’utilisation d’une carte grise SIV WW est l’acquisition d’un véhicule neuf en France, par une personne qui réside à l’étranger, y compris dans les DOM-TOM. Le troisième cas concerne les véhicules neufs achetés en France et vendus en pièces détachées. Dans le premier cas, vous avez acquis un véhicule à l’étranger et son dossier pour l’immatriculation est incomplet, vous pouvez demander que la préfecture de votre choix vous fasse un certificat d’immatriculation WW qui porte aussi le nom de CPI (Certificat provisoire d’Immatriculation) WW. Vous pourrez rouler avec l’immatriculation étrangère durant 30 jours, à compter de la date de cession de la voiture, à condition que les plaques d’immatriculation originelles aient été bien conservées. Alors, si vous avez acheté votre véhicule en Belgique ou en Allemagne, ce véhicule ne peut rouler en France que si vous disposez d’un CPI-WW puisqu’en Belgique les plaques d’immatriculation restent chez le propriétaire et en Allemagne les plaques perdent leur validité pendant la vente.

Le certificat provisoire d’immatriculation WW est valable pendant un mois et peut être renouvelé une seule fois. Pendant ce temps vous pouvez suivre la production de la carte grise définitive. Pour les étrangers qui achètent des véhicules en France, l’exportation du véhicule se fait avec un certificat provisoire d’immatriculation WW qui permet de rouler uniquement en France, et le transport de la voiture se fait à vide. Par contre le lieu de résidence de l’acheteur à l’étranger doit être mentionné sur le certificat d’immatriculation. Dans ce cas, le dossier de demande d’immatriculation doit être constitué du formulaire de demande Cerfa13750, d’un certificat de conformité ou une notice de description venant du constructeur si la voiture ne correspond pas au type français, la déclaration de vente ou une facture venant du constructeur, la pièce d’identité de l’acheteur, et les frais de traitement.