En apprendre plus sur le passé du Drâa grâce à un trekking au Maroc 0

La région du Drâa qui est très sollicitée par les touristes pendant un trekking au Maroc doit sa popularité à la richesse de ses paysages. En effet, c’est une région qui a des fleuves, des oasis, des montagnes à présenter à tous ceux qui la visitent. On y retrouve aussi une population assez atypique qui vit encore de manière plutôt traditionnelle, en comparaison avec une grande partie des villes du pays. Cette population et son évolution ont été fortement marquées par les multiples changements que la région a connus dans ses conquêtes et ses dominations. Le règne de la tribu zénète des mérinides qui avaient aussi une influence sur Fès et Marrakech a été suivi par l’arrivée des sâadiens qui ont défendu la région lorsque les Portugais ont essayé de la conquérir entre 1515 et 1545. Dans la même période, les Arabes se sont peu à peu installés dans la région grâce aux confédérations Ma’qîl et Hassân.

L’influence des Français sur l’histoire du Drâa

Se rendre dans la région du Drâa lors de son trekking au Maroc avec Aventure Berbere http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/trekking-montagne/ permet de bien se rendre compte de la répartition de sa population. Celle-ci a été modifiée, déplacée et gouvernée différemment par plusieurs nations différentes. Les Français sont arrivés dans la région après l’indépendance qui a divisé la région en 8 districts différents. Lorsqu’ils étaient sur place, en plus des activités politiques, ils ont contribué à la restauration des régions à proximité et ont aidé aussi à une nouvelle soumission des 8 districts, cette fois à la famille caïdale qui s’est progressivement imposée sur lesdits districts.

Même si l’indépendance a été acquise entre le 17ème siècle et le 18ème siècle, les chefs de la région continuaient à payer un tribut aux sultans de la ville de Fès qui étaient des chérifiens. Cela s’est déroulé très exactement entre 1650 et 1730, ensuite entre 1750 et 1790. Parallèlement, la cité connue sous le nom de Drâa-Zagora est détruite par les Berâber qui à l’époque occupaient le Saghro, ils ont aussi détruit Sijilmassa en développant leur domination sur Tafilatet et le Drâa. Avec la présence des Français sur le territoire, le Maroc a connu la restauration du système des sultans et des empereurs chérifiens, non seulement dans Fès mais sur l’ensemble de l’empire. La présence des Français est plus marquée dans les déserts et dans les régions en bordure de l’océan. Par ce processus, la pacification de la région est entamée, sauf qu’elle a entraîné de facto la domination héréditaire de la famille caïdale, d’abord sur Ouarzazate au cours de l’année 1919, les 8 districts du Drâa suivent à partir de 1921. À la même période, la guerre qui faisait rage entre les qsars depuis des siècles s’est intensifiée entraînant une répartition stratégique des villages entre les noirs et les Arabes. Ces transformations ethniques sont encore visibles de nos jours, surtout que les berbérophones en ont profité pour s’infiltrer dans la région.